Je ne suis pas venu abolir, mais Accomplir la Loi

0
218

Beaucoup pensent que Jésus est le fondateur d’une nouvelle religion – le Christianisme. Cependant, les évangiles et autres textes bibliques ne donnent pas cette impression. À travers ses enseignements, ses miracles et ses guérisons Jésus est tout simplement en train de montrer que la promesse de salut faite à Israël se réalise et s’étend à tous les peuples de la terre. En Jésus se réalise le plan parfait de Dieu pour la terre.

« Ne vous imaginez pas que je sois venu pour abolir ce qui est écrit dans la Loi ou les prophètes; je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir. Oui, vraiment, je vous l’assure: tant que le ciel et la terre resteront en place, ni la plus petite lettre de la Loi, ni même un point sur un i n’en sera supprimé jusqu’à ce que tout se réalise. » (Matthieu 5 :17-18 Bible du Semeur) 

Jésus se distance-t-il du Judaïsme ?:  Les chrétiens ont oublié combien Jésus était un Juif de pure souche. Le Messie était attendu par le peuple Juif, c’était celui qui était promis, celui par qui la libération d’Israël serait possible, celui qui serait leur Roi éternel et devant qui aucun royaume ne pourrait résister. Ce Messie est bien Jésus, et ce Jésus-là, est bien un Juif.  Tout comme l’étaient ses premiers disciples. Quand nous lisons les évangiles qui parlent des activités de Jésus, nous voyons que dans tout ce qu’il faisait il démontrait un grand respect pour le Judaïsme (je parle ici de l’observance de la foi selon le peuple juif). Il était bien enraciné dans sa tradition. Dès sa naissance, il fut soumis aux traditions et aux lois juives ; il est circoncis, il observe la Torah (qu’il connaît d’ailleurs parfaitement) ; Il enseigne dans les synagogues (lieu de culte pour les Juifs) ; il va en pèlerinage au temple de Jérusalem (le lieu d’adoration par excellence du peuple juif) ; en priant, il s’inspire des psaumes et il célèbre aussi la Pâques selon le rituel de son peuple.

Mais, dans son approche, dans sa manière d’être Juif, c’est là que Jésus diffère, dérange et étonne. Jésus vient donner une dimension nouvelle à la foi juive. La loi, à cette époque, est rigide, littérale et légaliste. Mais Jésus vient donner une autre vision ou, on peut dire, une nouvelle application de cette même loi. Et, dans ce sens-là, il n’abolit pas la loi. Mais il va faire quelque chose de plus fort ; il va radicaliser la loi. Il restaure ainsi l’utilité même de la loi qui était de voir Dieu à travers. Jésus donne plusieurs exemples, en voici quelques-uns. En les lisant, vous verrez que Jésus les rend plus ‘compliqués’ certes, mais ce qu’il enseigne, c’est la nature même du cœur de celui qui connaît Dieu.

Vous avez appris ce qui a été dit à nos ancêtres : «Tu ne commettras pas de meurtre. Si quelqu’un a commis un meurtre, il en répondra devant le tribunal. Eh bien, moi, je vous dis: Celui qui se met en colère contre son frère sera traduit en justice. Celui qui lui dit «imbécile» passera devant le tribunal, et celui qui le traite de fou est bon pour le feu de l’enfer.  Donc, au moment de présenter ton offrande devant l’autel, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère ; puis tu reviendras présenter ton offrande.

“Si quelqu’un porte des accusations contre toi, dépêche-toi de t’entendre avec ton adversaire pendant que tu es encore en chemin avec lui. Sinon, ton adversaire remettra l’affaire entre les mains du juge, qui fera appel aux huissiers de justice, et tu seras mis en prison. Et là, vraiment, je te l’assure: tu n’en sortiras pas avant d’avoir remboursé jusqu’au dernier centime.

“Vous avez appris qu’il a été dit: «Tu ne commettras pas d’adultère.» Eh bien, moi je vous dis: Si quelqu’un jette sur une femme un regard chargé de désir, il a déjà commis adultère avec elle dans son cœur.

Dans son interprétation de la Loi, Jésus se trouve en conflit direct avec les Pharisiens, qui sont les élites spirituels et des spécialistes de la loi Juive. Les Pharisiens sont très attachés à l’obéissance et à la pratique rigoureuse des commandements reçus de Moïse. Jésus, bien que très proche d’eux sur le plan de l’enseignement (méthodes d’enseigner), n’hésite pas à leur reprocher fortement leurs interprétations et comportements légalistes de ces lois, allant même jusqu’à les qualifier d’hypocrites à plusieurs reprises.

« Hypocrites! *Esaïe vous a fort bien dépeints dans sa prophétie: » (Matthieu 15 :7)

Ce que Jésus leur reproche, c’est justement de s’attacher de fois aux choses secondaires, mais de ne pas discerner l’esprit même de la loi, l’esprit qui témoigne de l’amour de Dieu pour son peuple.

« Malheur à vous, spécialistes de la Loi et pharisiens hypocrites! Vous vous acquittez scrupuleusement de la dîme sur la menthe, l’anis et le cumin, mais vous laissez de côté ce qu’il y a de plus important dans la Loi, c’est-à-dire la justice, la bonté et la fidélité. Voilà ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger le reste. »

Les Sadducéens aussi sont repris par Jésus, car contrairement au Pharisiens, ils ne croient pas à la résurrection des morts, ne reconnaissent pas les traditions orales et croient fermement que le Temple de Jérusalem est le centre de la vie religieuse d’Israël.  Pour eux, tout doit se passer dans le temple de Jérusalem. Ils ont le même problème face à Jésus, qui leur reproche leur passivité. En chassant les vendeurs du temple de son père, Jésus se dresse directement face aux Saducéens.

Mais même en considérant ces conflits avec Pharisiens, Sadducéens et autres autorités Juives, nous ne pouvons conclure que Jésus fonde par son enseignement et geste une nouvelle religion. Arriver hâtivement à une telle conclusion serait dire que Jésus rejette le peuple d’Israël, ce serait dire que Dieu rejette le peuple qu’il a choisi. Or ce n’est pas le cas, car Jésus, et même les apôtres plus tard, démontrent que le plan de Dieu, ses promesses, faites bien des années avant, se sont réalisés.

Cependant, le message de Jésus touche les Juifs en premier, mais aussi les non-juifs. La réalisation de la bénédiction pour toute la terre se trouve et se manifeste en ce fils d’Israël.  Tyr et Sidon ont reçu la visite de Jésus, ces terres païennes où Jésus fait des miracles. Le message de Jésus ou plutôt le plan de Dieu pour toute la terre se résume dans cette rencontre entre Jésus et cette femme, qui s’identifie aux petits chiens. (Lire Matthieu 15:21-28).

Jésus a simplement manifesté, à travers ces actes, la promesse de salut faite à Israël. Cette promesse devait s’étendre à tous les peuples de la terre. C’est cette même foi, ce même Dieu qui est à l’œuvre.  Jésus, dans son approche, vient dire que les païens sont désormais en Lui, admis à la table du peuple choisi de Dieu. Paul dira plus tard qu’il n’y a plus de différences, car en Christ nous sommes tous rassemblés.

Après sa mort et sa résurrection, les disciples de Jésus, continuent de suivre cette voie – « La Voie », tracée par le Christ.  Ils ne changent pas de comportement ou de traditions. Ils fréquentent toujours le temple et prient dans les synagogues. Cependant, ils sont plus tard, comme tous ceux qui reconnaissent que Jésus est le Messie tant attendu, exclus des lieux de prière Juive. (Jean 9:22). Le message de Jésus, ses enseignements sont portés à tous, comme Jésus lui-même l’ordonne. Les non-juifs reçoivent avec joie cette bonne nouvelle. Cependant, la discussion quant à la pratique de certaines coutumes juives, à l’exemple de la circoncision, créent des tensions, qui seront néanmoins réglées.  Ne connaissant pas comment décrire ces personnes qui suivent cette voie (qui est l’interprétation excellente de la loi, comme enseignée par Jésus), ils sont qualifiés de ‘Chrétiens’- qui veut simplement dire, ceux qui suivent le Christ.

Les autres juifs, qui refusèrent de voir en Christ le Messie attendu, continuèrent dans leurs entêtements et leurs observations légalistes et rigides de la loi, allant même jusqu’à la persécution et à l’exécution de ceux qui y croient. Ce système s’arrêta net en l’an 70 quand le temple fut complètement rasé par les forces romaines.

Ainsi, Jésus réinterpréta la loi en lui rendant son identité et son but original, celle de révéler l’amour parfait de Dieu pour nous, et ainsi nous inspirer à nous aimer comme Dieu nous aime. Le renouvellement de la compréhension de ces lois pour ce même peuple se passa difficilement, mais certains furent vraiment touchés et purent ainsi croire et vivre comme Dieu le demandait. Jésus accomplit ainsi parfaitement la loi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici