Archéologie Biblique : La maison de Pierre à Capernaüm

0
70

La petite ville de Capernaüm, sur la rive nord du Lac de Tibériade, n’est mentionnée que dans le Nouveau Testament. L’apôtre Pierre y habite, ce qui pourrait expliquer pourquoi Jésus en fait le centre de son activité galiléenne. On se rappelle surtout que c’est dans la synagogue de cette ville qu’il prononça son long discours sur le pain de vie, lequel fut scandaleux pour plus d’un (Jean 6).

Pendant sa vie adulte, Jésus résida dans un petit village de pêcheurs appelé Capernaüm, près de la mer de Galilée. C’est là qu’il commença son ministère dans la synagogue locale (Marc 1 :21), qu’il recruta ses premiers disciples (Marc 1 :16-20) et qu’il fut connu pour sa capacité à guérir les malades et les infirmes (Marc 3 :1-5).

Les premiers visiteurs de ce site ont reconnu très tôt la beauté d’une ancienne synagogue si bien préservée que beaucoup pensent être, soit une ancienne synagogue, ou alors celle la même où Jésus commença à enseigner à Capernaüm. Cependant une question restait sans réponse : Où vivait Jésus à Capernaüm ? Où était la maison de Pierre, là où la Bible suggère était le gite de Jésus pendant son passage à Capernaüm (Matthieu 8 :14-16) ?

Comme cela fut mentionné dans le BAR (Bible Archeology Review), plus de 25 ans de cela, des excavateurs italiens travaillant à Capernaüm ont peut-être découvert les vestiges de l’humble demeure que Jésus appelait sa maison alors qu’il était à Capernaüm.

Enfouis, sous les débris d’une ancienne église Byzantine, les excavateurs ont découvert les ruines d’une maison datant du premier siècle avant J.C. La maison était construite simplement, comme les maisons de l’époque ; des maisonnettes pauvres, ne mesurant en moyenne que 3,6 x 4,5 mètres. Les maisons sont faites de pierres cimentées par de la boue, le sol est en terre battue et le toit est constitué de branchages fixés dans la glaise ; ce genre de toit se crevasse vite et des trous peuvent s’y former facilement (voir Marc 2,4).

Cependant une maison centrale de Capernaüm a subi des modifications importantes. Sa pièce principale est agrandie (7 x 6,4 m) puis on aménage d’autres pièces au nord et au sud ; un petit atrium s’étend sur la façade de ce nouveau complexe. Surtout, on prend bien soin d’isoler ce bâtiment du reste du village par un mur de basalte de 27,4 m de côté (numéro 2 du plan). Les sols des salles durent être refaits souvent, à la chaux, ce qui laisse deviner un usage fréquent des lieux. Les murs ont été recouverts de stucs peints polychromes, aux motifs floraux et géométriques ; on a relevé plus de 120 graffitis (inscriptions) grattés dans le plâtre, la plupart en grec, et d’autres en latin, en syriaque et en araméen.

On peut ainsi lire des phrases comme ‘Seigneur Jésus, aide ton serviteur’ ou ‘Christ aie pitié’ ; elles consistent d’invocations à Dieu et au Christ surtout, et quelques-unes ont Pierre pour objet. Ces divers détails laissent clairement voir qu’il s’agit ici d’un lieu de rassemblement religieux où Pierre est présent d’une façon spéciale ; il sera utilisé sans interruption ni changement jusqu’à la fin du IVe siècle après. J.C. (d’après les monnaies et la céramique qui lui sont associées.)

Au cours de la première moitié du Ve siècle, une église octogonale sera bâtie à l’intérieur de cette enceinte sacrée, en prenant bien soin de situer l’octogone central juste au-dessus de la grande salle de la période précédente. Un portique à cinq côtés sera bâti à l’ouest ; un baptistère en forme d’abside sera ajouté à l’est. Les sols seront richement recouverts de belles mosaïques.

Il semble donc que les premières communautés chrétiennes ont très tôt attaché le souvenir de Pierre à cette maison, qu’elles aménagèrent en « domus ecclesiæ » (maison-église) ; au IIIe siècle, la pieuse Ethérie en fait mention dans son récit de pèlerinage ; et enfin, au cours du Ve siècle, les byzantins consacrent la sainteté du lieu par l’érection de l’église. Les archéologues ne nous ont pas seulement révélé le village du temps de Jésus, mais il est fort possible qu’ils aient aussi découvert la maison originale de Pierre. Après tout, pourquoi une simple petite maison de Capernaüm deviendrait-elle le lieu principal de culte des premiers chrétiens ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici