La ‘Prière du Seigneur’ un autre regard.

0
47

Le ‘Notre Père’, qui ne connaît pas cette ‘prière’ ? Je pense que presque tout le monde la connaît, même les non-croyants ! C’est dire la popularité de cette prière. Quand des chrétiens prient, cette prière est souvent présente ou reprise. C’est en effet une très belle prière, avec des paroles que nous a léguées le Christ ! Je voudrais cependant vous inviter à avoir un autre regard sur cette prière, et ainsi vraiment étudier et comprendre ces mots que Jésus nous a laissés. Nous passerons entièrement en revue les composants de cette prière et étudierons ainsi la valeur de ce trésor. Cependant, nous couvrirons le tout sur plusieurs numéros !

Les ‘Saints’ de l’Ancien Testament savaient qu’ils devaient reconnaître Dieu en lui donnant sa place légitime et ainsi aligner leurs volontés conformément à celle de Dieu. Et c’est justement ce que Jésus enseigna aux disciples quand il dit : ‘Priez donc ainsi’ (Matthieu 6:9). En moins de soixante-dix mots, nous avons un chef-d’œuvre de l’infini esprit de Dieu, qui seul peut réunir tous les composants nécessaires pour une prière parfaite, brève et simple‒ une forme que même un enfant peut comprendre mais que le plus mature des croyants peine à comprendre dans son intégralité :

‘Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié; que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien ; pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ; ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin.’ (Matthieu v. 9-13)

Jésus a présenté cette prière comme un contraste audacieux face aux prières normales, ces prières inacceptables faites communément par les chefs religieux de son temps. Après avoir averti les disciples de la perversion qui avait corrompu la vie de prière des Juifs, notre Seigneur donne maintenant un modèle divin, de sorte que tous les croyants puissent prier d’une manière qui est agréable à Dieu.

Le modèle de prière selon Jésus: Cette prière, communément appeler ‘la prière du Seigneur’, alors qu’en étant plus précis, le titre pourrait être ‘la prière des disciples’, n’est pas un assemblage de mots qu’il faut réciter. Quand Jésus dit ‘Priez donc, ainsi’, il ne voulait pas dire de prier avec ces mêmes mots. Son intention était de nous donner un modèle pour la structure de nos propres prières, surtout qu’il venait juste de les avertir du danger des mots et prières répétitives sans intérêts. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas le reprendre, tout comme nous le faisons avec d’autres passages de la parole de Dieu. En mémorisant, cela nous aide car nous pouvons ainsi méditer sur les vérités tout en préparant nos propres pensées. Cette prière, est simplement un modèle que nous pouvons utiliser pour donner une direction ou une structure à nos louanges, nos adorations et les demandes que nous présentons à Dieu. Ce n’est en aucun cas un substitue pour nos prières, mais plutôt un guide pour nous.

L’avantage initial de cette prière, c’est la façon dont elle présente la relation du croyant avec Dieu. “Notre Père” présente la relation père / enfant ; ‘Que Ton nom soit sanctifié,’ la divinité / l’adorateur ; ‘Que ton règne vienne’, le souverain / le sujet; ‘Que ta volonté soit faite’, le maître / le serviteur; ‘Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien,’ le bienfaiteur / le bénéficiaire; ‘Pardonne-nous nos offenses,’ le Sauveur / le pécheur; et ‘ne nous induis pas en tentation,’ le guide / le pèlerin.

Cette prière définit ou nous démontre aussi l’attitude et l’esprit que nous devons avoir. ‘Notre’ reflète la générosité ; ‘Père,’ reflète la dévotion de la famille; ‘Ton nom soit sanctifié,’ la révérence; ‘Que ton règne vienne,’ la loyauté; ‘Que ta volonté soit faite’, la soumission; ‘Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien,’ la dépendance; ‘Pardonne-nous nos offenses,’ la pénitence; ‘Ne nous induis pas en tentation,’ l’humilité; ‘C’est à toi qu’appartiennent le règne,’ triomphe; ‘La gloire, et’ joie; et ‘pour toujours’ l’espoir.

De la même façon, cette prière peut être utilisée pour souligner l’équilibre qui existe entre la gloire de Dieu et notre besoin. Il peut aussi afficher le triple objectif de la prière: sanctifier le nom de Dieu, souhaiter la venue de son royaume, et faire sa volonté. Et il détaille aussi notre disposition actuelle (pain quotidien), pardon passé (de pardon des péchés), et la protection future (sauver de la tentation).

Même si c’est un modèle parfait, nous devons néanmoins nous souvenir de l’avertissement émis par Jésus concernant notre attitude dans la prière. Si notre cœur n’est pas juste, alors même ‘La prière des Disciples’ peut être mal utilisée. Donc, comment savoir que nous avons la bonne attitude de prière et que notre cœur est orienté vers Dieu ? Chaque phrase, et chaque demande est justement concentrée sur Dieu, sur sa personne, son caractère, ses attributs, et ses accomplissements. Nous empêchons que nos prières deviennent hypocrites ou mécaniques quand nous nous concentrons sur Dieu, et non sur nous-mêmes.

La vraie prière vient de gens humbles qui expriment leur absolue dépendance sur Dieu. C’est ce que notre Seigneur veut dans nos prières. Plus nous avons des pensées véritables sur Dieu, plus nous chercherons à le glorifier dans nos prières. Le commentateur John Stott a dit : « Quand nous venons à Dieu dans la prière, nous ne venons pas hypocritement, comme des acteurs cherchant les applaudissements des hommes, ni mécaniquement comme des païens bavards, dont l’esprit n’est pas dans leurs murmures. Nous nous approchons de Dieu d’une manière réfléchie, humblement et avec confiance comme des enfants qui s’approchent de leur père. »

Dieu est notre Père: “Père” est probablement le terme le plus commun que nous utilisons dans la prière, et à juste titre, car c’est le modèle que nous donne Jésus. La prière doit toujours commencer par la reconnaissance que Dieu est notre Père, celui qui nous a donné la vie et qui nous aime, nous réconforte, nous fait provision, et nous protège.

Le fait que Dieu est notre Père signifie que seuls les croyants qui sont en Christ sont des enfants dans SA famille. Certes Malachie a écrit : « N’avons-nous pas tous un seul père? N’est-ce pas un seul Dieu qui nous a créés ? » (Malachie 2:10) et Paul de dire aux philosophes grecs sur la colline,  « C’est ce qu’on dit aussi quelques-uns de vos poètes : De lui nous sommes la race. » (Actes 17: 28). Mais dans l’Écriture, il est parfaitement clair que Dieu est le père des incroyants uniquement comme le père de la création.

Spirituellement, les non-croyants ont un autre père. Dans sa condamnation la plus sévère des dirigeants Juifs qui s’opposaient à lui, Jésus dit « Vous êtes les enfants du Diable » (Jean 8:44). Jean 3 démontre clairement qu’il y a deux familles : les enfants de Dieu et les enfants du diable. L’un (celui qui désormais connait Christ – l’enfant de Dieu) ne continue pas à commettre le péché ; alors que l’autre continue dans sa voie de pécheur. L’apôtre Paul fait une distinction claire entre les enfants de la lumière et les enfants des ténèbres (Ephésiens 5:8).

Il n’y a certainement pas une grande famille spirituelle qui existe sous la paternité d’un Dieu, le Père.

2 Pierre 1:4 dit que seulement ceux qui ont cru ont été faits « participants de la nature divine ». C’est seulement à ceux qui l’ont reçu que Jésus a « donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom » (Jean 1:12). Ainsi, nous pouvons aller vers Dieu comme ces enfants bien-aimés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici