Polycarpe de Smyrne.

0
177
Image processed by CodeCarvings Piczard ### FREE Community Edition ### on 2019-09-18 15:08:35Z | http://piczard.com | http://codecarvings.com

POLYCARPE

Polycarpe était l’évêque de Smyrne pendant la première moitié du deuxième siècle, et a été martyrisé, selon toute probabilité, le 23 février, 155 après J.C, à l’âge de quatre-vingt-six ans. Il avait été un disciple de Jean, et les opinions diffèrent quant à savoir si ce Jean était le fils de Zébédée, ou s’il s’agissait de Jean le Presbytère.

Comme évêque de Smyrne, Polycarpe a écrit la lettre la plus importante destinée à l’église de Philippes. Cette lettre fut écrite aux alentours de l’an 110 AD. La valeur de cette lettre, qui est remplie de citations de l’Ancien Testament est sa dépendance à de nombreux livres qui circulaient à cette époque (Nouveau Testament), en particulier ceux écrits par Paul. Cette lettre montre que l’Eglise primitive du deuxième siècle considérait les livres du Nouveau Testament comme ayant une grande autorité en appelant les chrétiens à avoir une vie sainte.

Le martyre de Polycarpe à quatre-vingt-six ans en l’an 155 reste l’un des grands récits de l’église primitive. Lors de son procès, il n’a rien fait pour provoquer ses accusateurs mais il a passionnément défendu Jésus-Christ, son Seigneur. Il est mort sur ​​le bûcher ardent, louant son Seigneur. Vénéré pendant des siècles comme un martyr modèle, Polycarpe illustre la vérité indiquée plus tard par l’apologiste Tertullien que ‘le sang des martyrs est la semence de l’église.’

Le jour de son exécution, le consul de Rome demanda à Polycarpe de renoncer à sa foi ou il serait brulé vif, Polycarpe répondit : “Tu me menaces d’un feu qui brûle une heure, et qui s’éteint vite. C’est que tu ignores le feu du Jugement à venir et du châtiment éternel, réservé aux impies. Mais pourquoi tardes-tu ? Traite-moi comme tu voudras “.

La Lettre de Polycarpe: La lettre comprend 14 petits chapitres. Il est facile de faire le plan de la première partie, ch. 1 à 6.

  • Conseils aux fidèles (ch. 1 à 5).
  • Conseils aux diacres (ch. 5, 1-3) aux jeunes gens et aux vierges (ch. 5, 3).
  • Conseils aux presbytes (ch. 6).

La deuxième partie (ch. 7 à 13) est une suite de conseils divers adressés à toute la communauté, mais il faut y relever deux chapitres plus circonstanciés, les ch. 7 et 11 :

Le chapitre 7 est une mise en garde contre le docétisme (*voir note) ; le chapitre 11 fait allusion à un scandale de l’Église de Philippe, celui du presbyte Valens et de sa femme, coupables ‘d’amour de l’argent’.

Enfin, la conclusion – ch. 13 et 14 -, sert de billet d’envoi des lettres d’Ignace.

*Note : Le docétisme est une hérésie christologique qui considère que le Verbe ne s’est pas incarné en un homme véritable. Ce qui a, en particulier, comme conséquence que la crucifixion est pour les diocètes une illusion (cette idée a perduré jusqu’aujourd’hui, puisque bon nombre de musulmans considèrent que Jésus n’est pas ressuscité pour la simple et bonne raison qu’il n’était pas mort, mais avait « fait semblant », pour ainsi dire).

Lire la Lettre de Polycarpe aux Philippiens

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici